Merci Rémi pour ce point de vue détaillé et argumenté. …

Comment on Supprimer ou alléger les certificats sportifs ? by Dominique Dupagne.

Merci Rémi pour ce point de vue détaillé et argumenté. Tu poses une question de fond : doit-on créer une obligation de dépistage ou rester dans l’incitation comme c’est le cas pour le cancer du côlon ou du col de l’utérus. Toutes ces pathologies pourraient être associées à une obligation. C’est un peu le cas pour le frottis et le renouvellement de pilule.

J’attire ton attention sur le fait que du défends le point de vue suivant : « profitons de l’obligation légale du certificat pour contraindre les sportifs à être examinés car on va sans doute en sauver quelques-uns ».

Cela suppose tout d’abord que tu ne génères pas de faux positifs, c’est à dire priver de sport à tort des gens à qui ce sport pourrait faire du bien, ou lancer des explorations dangereuses injustifiées chez quelqu’un qui ne se plaignait de rien et n’avait finalement rien de grave.

Ensuite, c’est tout de même une forme de paternalisme médical très français, déniant au patient le droit de prendre des risques s’il le souhaite. Si l’on va jusqu’au bout de ton raisonnement, il faudrait un certificat médical pour acheter du beurre ou de l’alcool.

Qu’en penses-tu ?

Dominique Dupagne Also Commented

Supprimer ou alléger les certificats sportifs ?
Le certificat, au moins initial, est obligatoire légalement pour tous les sports fédérés. Si le point de croix était un sport avec des licenciés, un certificat médical serait obligatoire.


Recent Comments by Dominique Dupagne

25 euros, le juste prix pour une consultation de généraliste ?
Et donc pourquoi ne pas avoir voté pour le compteur suisse ?


Faut-il obliger les jeunes médecins à s’installer dans les déserts médicaux ?
En fait, après en avoir discuté avec des médecins d’origine modeste ou rurale, leur réponse est que ce sont au contraire ceux-là qui veulent s’installer en ville, sur l’air de « je n’ai pas fait ces études pour retourner d’où je viens ».

Je pense que ce qu’il faudrait surtout, c’est permettre aux jeunes diplômés de « goûter » au rural plutôt que de s’installer directement, ce qui suppose une bonne dose d’inconscience.


Faut-il remettre en cause la vaccination ?
On a au moins une étude correcte, avec le vaccin contre le papillomavirus et son adjuvant aluminique http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0398762016000389

Augmentation significative du risque de Guillain Barré et de maladies inflammatoires de l’intestin. Dans l’absolu, cela fait peu de cas, mais il est donc impossible de dire que ce vaccin n’expose à aucun risque. (full text ici http://www.sciencedirect.com.sci-hub.io/science/article/pii/S0398762016000389 )

Le risque a pu être sous estimé par le refus de vaccination lié à une maladie auto-immune dans la parentèle.

Cela alimente la théorie « mesurée » : chaque vaccin expose à un risque très faible et doit donc apporter un bénéfice réel.


Faut-il remettre en cause la vaccination ?
Revenir aux sources est toujours précieux. La manie des autorités sanitaires de toujours vouloir enjoliver la réalité dessert en fait la vaccination en semant le doute dans le public.


Faut-il remettre en cause la vaccination ?
J’adhère à cette théorie. Qui n’enlève rien à l’intérêt de certaines vaccinations.