Voilà bien une preuve que les certificats n’empêchent pas les …

Comment on Supprimer ou alléger les certificats sportifs ? by Marc Accadia.

Voilà bien une preuve que les certificats n’empêchent pas les morts subites. Et comment le pourraient-ils ?
Dans le sport loisir, la balance bénéfice/risque est largement favorable. Laissons les gens pratiquer sans que la médecine ne mette son nez là-dedans. Je ne parle pas des sports avec compétition ni des sports à risque qu’il faut encadrer…
Je signale, au passage, que c’est ce que nous propose la Loi en rendant obligatoire un certificat uniquement à la première inscription…

Marc Accadia Also Commented

Supprimer ou alléger les certificats sportifs ?
Une histoire édifiante : une cousine me demande un certificat pour la natation (loisir adulte). Je lui fait un certificat de non contre-indication au sport, mais ce n’était pas suffisant. Il fallait préciser que c’était pour la natation ! J’ai quand même demandé des explications et il m’a été dit qu’il y a une spécificité : les oreilles.

Sachant que les problèmes tympaniques peuvent survenir à n’importe quel moment (et pas seulement en début de saison), ne devrait-on exiger un certificat pour chaque cours de natation ?

Sachant que n’importe qui peut avoir des problèmes tympaniques, doit-on demander un certificat pour toute personne entrant dans une piscine ? (Pourquoi faire de la prévention uniquement pour les personnes inscrites au cours de natation ?)

Le problème de la prévention, c’est qu’il n’y a aucune limite…


Supprimer ou alléger les certificats sportifs ?
Voilà une solution simple, mais j’imagine une conséquence qui ne sera pas la disparition des certificats : les fédérations vont augmenter les cotisations des adhérents. Elles ne seront donc pas touchées là où ça fait mal… Mais cela permettrait déjà de résoudre le problème de la prise en charge financière par la Sécu, comme c’est bien sûr le plus souvent le cas actuellement, de cette « arnaque absolue ».

Ou alors, il faudrait communiquer largement au niveau national pour bien faire savoir que ce surcoût n’est absolument pas obligatoire selon la loi… Bref, il faut responsabiliser les fédérations… qui sont effectivement responsables de cette gabegie de temps (des médecins autant que des licenciés) et d’argent, en cherchant toujours à se « couvrir »… adeptes inconditionnels qu’ils sont de l’Eglise des Problèmophobes.

Je voudrais faire encore une remarque. Responsabiliser le patient serait une manière inélégante de botter en touche… Mais le déresponsabiliser, est-ce vraiment élégant ?


Supprimer ou alléger les certificats sportifs ?
Salut Dominique,

J’ai bien lu ta remarque sur le flou de la loi concernant les CNCI (dans la rubrique « proposer un sondage »)… C’est vrai qu’en étant aussi floue cette loi ne rime à rien… et j’ai bien peur qu’on n’en sorte pas s’il faut compter sur une interprétation intelligente des textes par l’humain baignant dans une société comme la notre (où l’on a peur de tout… en évitant surtout de prendre des responsabilités !)

Il y avait eu du nouveau avec une circulaire « relative à la rationalisation des certificats médicaux » que j’avais commentée ici : http://marc.accadia.free.fr/blog/?p=1060 (tu peux commencer au 3e paragraphe).
Pour la circulaire du 27 septembre 2011, en lien dans le texte, tu peux aller directement aux 4 derniers paragraphes qui concernent les certificats pour la pratique du sport…

Au passage, bien d’accord avec le commentaire de Dr MG !


Recent Comments by Marc Accadia

Proposer un sondage
Je propose la question suivante : Peut-on continuer à faire des certificats de non contre-indication à la pratique du sport quand ceux-ci sont inutiles, c’est à dire, d’après la loi, pour les sports loisirs sans compétition.

Aujourd’hui, un certificat médical est demandé pour n’importe quelle activité, même parmi les plus calmes (yoga, tai chi chuan, jeu de boule, etc.).

La loi est pourtant claire : un certificat médical n’est nécessaire chaque année que pour les sports à risque ou pour les sport avec compétition.

Cela représente une perte de temps et d’argent incroyable… mais je reconnais que tout le monde est bien couvert (c’est de l’ironie, je précise).

J’ai déjà développé ici : http://marc.accadia.free.fr/blog/?p=71 ; il y a les références au Code du sport…


L’industrie pharmaceutique doit-elle pouvoir continuer à financer la formation des médecins ?
À vrai dire, je ne voyais pas très bien l’intérêt de la question…

Si l’on admet que l’industrie pharmaceutique ne fabrique plus des médicaments avant tout pour soigner mais pour faire des bénéfices (vendre le maximum, aux frais de la Sécu si possible), dans la lignée des grandes industries (c’est la plus grande), il est évident qu’il faudrait un contrôle. Non seulement ce contrôle n’est pas exercé par l’État (ou alors il faut m’expliquer comment des médicaments sans intérêt sont quand même remboursés), mais les prescripteurs sont sous influence directe (bichonnés qu’ils sont).

Je pensais donc que la question ne se posait même pas, mais je constate que certains pensent qu’il faut laisser les choses en l’état, au nom de la liberté bien sûr.

Comme quoi, l’intérêt général est très loin de prévaloir sur l’intérêt personnel.

Je suis médecin et je refuse absolument tout cadeau des labos. Pourquoi ? Parce que j’aurais honte d’être acheté (même indirectement) pour ce qui concerne la santé des Hommes. Mais je peux comprendre une position différente : c’est tellement bon d’être traité comme quelqu’un d’important, et de recevoir des cadeaux surtout sans se poser de questions…

J’avais déjà développé ici : http://marc.accadia.free.fr/blog/?p=319