La décision partagée est une chose, la notion de « chef …

Comment on Faut-il déléguer certains soins médicaux à des personnels spécialisés ? by Philippe AMELINE.

La décision partagée est une chose, la notion de « chef d’orchestre » en est une autre.

Le chef d’orchestre est celui qui possède le « conducteur », c’est à dire la vision globale du « projet » et le pilotage des séquences d’intervention des solistes au service de ce projet.

Le chef d’orchestre n’est, en règle, pas instrumentiste lui-même et il faut se rappeler que ce « musicien sans instrument » est apparu au moment où les compositeurs ont commencé à écrire une musique trop complexe pour que « chacun s’arrange au mieux ». C’est une situation qui rappelle fortement la médecine actuelle et le basculement de l’aigu au chronique.

Le médecin généraliste est aujourd’hui un « homme orchestre » doublé d’un « gate keeper » qui joue lui-même un peu de tout, mais envoie jouer chez les spécialistes instrumentaux les passages virtuoses.
Il n’est ni équipé, ni formé, ni suffisamment légitime vis à vis de ses pairs spécialistes pour encadrer une équipe pluridisciplinaire. C’est un axe d’évolution possible, mais certainement pas une prétention légitime « ici et maintenant ».

Philippe AMELINE Also Commented

Faut-il déléguer certains soins médicaux à des personnels spécialisés ?
« Comment celui qui recourt à l’aide aurait-il une position organisatrice ? »

Peut-être parce que cette aide ponctuelle se situe dans un temps long (de son parcours de vie) dont il est le seul à posséder la perspective.

Si le « système de soins » voit défiler des patients, la personne rencontre, à intervalles plus ou moins réguliers, des médecins… et il serait assez légitime qu’il leur demande de :
1) de s’inscrire comme contributeur d’une démarche long terme, de son « projet de santé »
2) de s’organiser en équipe pluridisciplinaire ad hoc « autour » de ce projet.

Oui, bien entendu, si celui qui a recourt à l’aide n’a pas de fonction organisatrice… c’est que cette fonction n’est en réalité pas assurée.


Faut-il déléguer certains soins médicaux à des personnels spécialisés ?
La transférabilité des actes a fait l’objet d’une publication dans le cadre de l’étude Ecogen

Transférabilité des procédures de soins des médecins généralistes à d’autres professionnels de santé : une étude transversale nationale multicentrique
http://www.exercer.fr/numero/114/page/186/