Je me répond à moi-même pour préciser les choses : Je …

Comment on Faut-il obliger les jeunes médecins à s’installer dans les déserts médicaux ? by RÉTAUX Jean-Michel.

Je me répond à moi-même pour préciser les choses :
Je fais 8 h-21 h chaque jour * 4 j soit 52 h
Je fais 8 h-13 h le samedi soit 5 h
Je fais 3 h de compta, lecture médicale, formation (2 soirées par mois + qques stages DPC. Nous arrivons à 60 h/semaine.
Je ne prend plus de garde, ayant démissionné et comme organisateur (bénévole pendant 27 ans pour mon secteur) et comme effecteur (1 WE / 2 mois et 3 soirées/mois) Nous étions bien à 70 h / hebdo de moyenne.
Vous pouvez faire moins, mais il faut travailler plus vite (je suis certes, lent, consacrant 20 min de présence-patient par Cs, en moyenne) ou subir la pression de la demande sans sourciller (du genre mon bébé sort de crèche à 17 h, 40° de fiévre : pouvez-vous le voir aujourd’hui Docteur : NON)
Je fais 7500 actes annuel.
Je tient le coup grâce à mon épouse, (collaboratrice « littéralement sainte » pour avoir supporté tout ce qu’elle a supporté); une journée milieu de semaine ou je ne met pas les pieds au cabinet, les associés assurant les urgences, et réciproquement; une santé exceptionnelle (pas un jour d’absence en 42 ans d’activité médicale (études comprises), et beaucoup de vacances (8 semaines toutes ma carrière, 10 à 12 à l’approche de la retraite.
Est-ce bien, est-ce mal : tout dépend si on voit les verres a moitié plein ou à moitié vide. Ma personnalité privilégie toujours l’a moitié plein !