La question résume la pensée politicienne machiavélique : imposer une …

Comment on Faut-il obliger les jeunes médecins à s’installer dans les déserts médicaux ? by Gauthier.

La question résume la pensée politicienne machiavélique : imposer une contrainte discriminante pour cliver les corporatismes afin de mieux les diriger.
Alors que dans les faits on peut y opposer plusieurs critiques. Faut-il obliger (par la loi mais alors où est la place de la liberté et de l’égalité, premiers termes de notre devise nationale ?) les jeunes médecins ( les jeunes ont-ils des raisons d’être contraints plus que les autres ? ) à s’installer ( 1 médecin sur 10 qui sort de la fac s’installe dans les faits ) dans les déserts médicaux ( pour ne pas dire désert tout court ou territoires abandonnés par l’état providence ) ? Donc répondre à cette question pour un jeune médecin français c’est s’empêtrer dans la rhétorique de la division (jeunes vs vieux médecins).
J’ai voulu il y a quelques temps m’installer au Québec et là-bas les règles sont simples : tout médecin étranger DOIT s’installer dans une zone sous-dotée pendant une durée de 5 ans avec une majoration de ses tarifs allant de 10 à 25 % selon la zone. Le nouvel arrivant doit aussi passer une équivalence qu’il doit lui-même financer à hauteur de 30000 dollars sur plusieurs semaines avant d’exercer, sans avoir la certitude de l’obtenir.
Dans ce cas c’était moi l’étranger et j’ai trouvé leurs exigences parfaitement légitimes !

Le seul argument valable en France, c’est que « tant que ça touche les autres sauf moi, c’est une bonne chose ». Logique que la population scande les arguments propagandistes de la bureaucratie médiatico-politique, du genre « on (qui donc est ce on ?) leur a payé leurs études alors il doivent à la société 5 ans » : à ceci je répondrai que l’on a déjà largement payé en étant sous payé pendant 3 ans d’exernat ( 1 euros de l’heure , voire moins pour une garde) et 3 ans d’internat (je n’ai pas fait de calcul horaire pour rester stable psychiquement).

Hors les effets d’une telle coercition seraient bien délétères sur la société, pourquoi ?
Pour commencer, les jeunes médecins candidats à l’installation sont rares et les caresser à rebrousse poils serait certainement dissuasif. Ensuite, l’aiguillage obligatoire vers la campagne signifie implicitement la fin de liberté d’installation ce qui arrangerait bien certains seniors en préretraite qui pourront fixer de nouveau le tarif de cession de leur patientèle… à prix d’or. Il ne faut pas oublier aussi que ces dits « jeunes » (en fait des trentenaires pour beaucoup parents) ont un(e) conjoint(e) qui travaille et comme les postes de salariés en médecine sont nombreux dans les villes, le choix sera vite fait.
Ensuite, imaginez-vous dans un lieu que vous ne connaissez pas, où vous êtes en quelques sortes « forcés » de soigner, sans compter les difficultés personnelles et familiales que cela comporte. Quel sera la qualité de la relation médecin patient ? Il faut se souvenir qu’un bon médecin est un médecin heureux.

Donc au final, je n’ai pas de solutions miracles si ce n’est de reprendre les arguments de doc.plancher et Hugo DIAZ à savoir une nette majoration des honoraires, un environnement de travail digne d’une permanence parlementaire (avec les financements qui vont avec!), une mise au service de l’administration pour le médecin et non l’inverse !

Recent Comments by Gauthier

Que pensez-vous des propositions du Conseil de l’Ordre des médecins ?
Je pense que la priorité consiste à donner du temps médical aux médecins. La force des propositions suggérées par l’ordre des médecins s’établie sur les retours des médecins eux-mêmes !
C’est une excellente initiative, à mon sens, menée par l’ordre qui se rapproche des praticiens grâce à une action que nous utilisons quotidiennement : l’écoute. Il n’a certainement pas été facile de faire une synthèse de l’ensemble des revendications des médecins, cependant le fait est là : l’ordre sort de son activité strictement régulatrice et coercitive. Il faut bien qu’une institution soit le porte voix de la profession, à défaut de syndicat représentatif.


Pourquoi êtes-vous favorable au Tiers Payant Généralisé ?
C’est plus rapide et simple de passer la carte vitale … Le problème avec le TPG tel qu’annoncé par nos autorités c’est son caractère obligatoire ainsi qu’un flou total sur les flux de paiements. Deuxième point : lorsque le payeur est unique pour un libéral, cela s’appelle du salariat (enfin je crois) donc il manque toute la protection sociale qui va avec.