Arrêtez de confondre « en médecine générale » et « en libéral », on …

Comment on Faut-il obliger les jeunes médecins à s’installer dans les déserts médicaux ? by Aurore Bastint.

Arrêtez de confondre « en médecine générale » et « en libéral », on peut très bien s’installer en médecine générale y compris dans une zone sous dotée, sans fonctionner en libéral.
La féminisation du corps médical n’a rien à voir là dedans, de nombreuses jeunes femmes s’installent en zones rurales.
Enfin et surtout, au bout de combien de millions d’euros dépensés par la sécu (c’est à dire par la collectivité) comprendra-t-on que l’incitation financière ne fonctionne pas sur une profession déjà très confortablement rémunérée ? Les zones blanches bénéficient déjà d’une défiscalisation des activités de permanence des soins, ce qui n’a pas l’air de produire grand chose de plus qu’un effet d’aubaine pour les médecins qui s’y seraient de toute façon installés.

Recent Comments by Aurore Bastint

Coût d’une consultation en centre de santé ?
La question est plus qu’ambigue… Si on prend le budget de fonctionnement annuel d’un centre de santé et qu’on le divise par le nombre de consultations médicales réalisées dans l’année, j’imagine qu’on aboutit à un « prix de revient réél » par consultation très élevé. Mais cela n’a aucun sens, ça ne correspond à aucune réalité car cela voudrait dire qu’on considère que l’activité de ce centre se résume uniquement à ces consultations médicales, ce qui est à l’opposé du principe de fonctionnement des centres de santé. Il faut aussi prendre en compte toutes les activités qui ne bénéficient d’aucun financement propre mais sont génératrices de dépenses (salariales…) : les entretiens sociaux, les consultations avec les psychologues et autres thérapeutes qui ne sont pas financés par la sécu, mais aussi le temps de coordination indispensable pour gérer correctement des situations complexes, les actions de prévention, le recours à des interprètes…
Et pour aller plus loin, on pourrait aussi opposer que l’action de ces centres est probablement génératrice d’économies de santé à long terme puisqu’elle évite la dégradation de l’état de santé de populations souvent plus fragiles et plus exposées


Faut-il supprimer mutuelles et assurances complémentaires ?
Pour un vrai système solidaire de sécurité sociale, où chacun cotise en fonction de ses moyens financiers et est pris en charge en fonction de ses besoins de santé!


25 euros, le juste prix pour une consultation de généraliste ?
MG remplaçante
Pour moi c’est une mauvaise question, qui évite de poser la vraie question qui est celle du/des modes de rémunération. Le paiement à l’acte incite à travailler vite et beaucoup, et pénalise le travail de fond, de concertation et de coordination. Cela convient au travail individualiste du MG « à l’ancienne », mais n’est pas du tout adapté au fonctionnement par exemple des centres de santé qui réalisent un travail formidable sans pourtant arriver à se financer par leur activité.
Ce à quoi j’aspire en temps que jeune MG, ce n’est pas à plus de rémunération, mais à une rémunération plus juste, tenant compte de la complexité des situations, de la nécessaire interdisciplinarité de certaines prises en charges. Je pense qu’il faut une réflexion plus globale sur la rémunération des professionnels du secteur médico-social en général ; penser et défendre sa profession et ses intérêts indépendamment du système de santé dans lequel on exerce est dépassé.
Je serai plutôt favorable à un fonctionnement par capitation avec établissement de forfaits annuels de prise de charge adaptés pour chaque pathologie, tenant compte du temps de travail à réaliser sur le plan médical mais aussi social, infirmier, psycho… et au développement des NMR avec un meilleur financement du temps de coordination et du travail de prévention ; à redistribuer au sein des structures pourquoi pas sous forme de salaires ?