C’est difficile en effet, mais cette étude http://www.apima.org/img_bronner/Synthese_Offre_de_soins_Parisienne.pdf décrit (tableau1 …

Comment on Coût d’une consultation en centre de santé ? by Dominique Dupagne.

C’est difficile en effet, mais cette étude http://www.apima.org/img_bronner/Synthese_Offre_de_soins_Parisienne.pdf décrit (tableau1 page 30) le résultat net. Les centres qui ne pratiquent que des consultation (3, 4, 6, 7) ont un coût commun autour de 50€ (coût par passage) et donc un fort déficit face à un remboursement de 23 à 25€ par l’Assurance Maladie.

Je crois, sans en être certain, que ces centres payent un loyer pour leurs locaux.

Dominique Dupagne Also Commented

Coût d’une consultation en centre de santé ?
Bonjour
Quel prix ? Avez-vous une source pour cette histoire des 120€ ?


Coût d’une consultation en centre de santé ?
Une source ?


Coût d’une consultation en centre de santé ?
Bonjour
Votre analyse est très pertinente. Mais justement, les médecins libéraux aimeraient disposer d’honoraires leur permettant de réaliser toutes ces missions indispensables auprès de leur clientèle. En fait, il apparaît que ce qui finance ces activités en centre de santé, ce sont les consultations dentaires, qui permettent de dégager une marge finançant les autres activités déficitaires.

J’ajoute que certains médecins libéraux gèrent des situations complexes, avec des patients ne parlant pas français, et que la prévention fait partie de la médecine.

Il me semble donc que ce calcul du coût d’une consultation en dispensaire, (comme en médecine du travail) a du sens pour réfléchir au financement de la santé ambulatoire. En revanche, l’utiliser comme outil pour mettre en compétition les modes d’exercice serait en effet sans intérêt, car il ne faut pas comparer ce qui n’est pas comparable.


Recent Comments by Dominique Dupagne

25 euros, le juste prix pour une consultation de généraliste ?
Et donc pourquoi ne pas avoir voté pour le compteur suisse ?


Faut-il obliger les jeunes médecins à s’installer dans les déserts médicaux ?
En fait, après en avoir discuté avec des médecins d’origine modeste ou rurale, leur réponse est que ce sont au contraire ceux-là qui veulent s’installer en ville, sur l’air de « je n’ai pas fait ces études pour retourner d’où je viens ».

Je pense que ce qu’il faudrait surtout, c’est permettre aux jeunes diplômés de « goûter » au rural plutôt que de s’installer directement, ce qui suppose une bonne dose d’inconscience.


Faut-il remettre en cause la vaccination ?
On a au moins une étude correcte, avec le vaccin contre le papillomavirus et son adjuvant aluminique http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0398762016000389

Augmentation significative du risque de Guillain Barré et de maladies inflammatoires de l’intestin. Dans l’absolu, cela fait peu de cas, mais il est donc impossible de dire que ce vaccin n’expose à aucun risque. (full text ici http://www.sciencedirect.com.sci-hub.io/science/article/pii/S0398762016000389 )

Le risque a pu être sous estimé par le refus de vaccination lié à une maladie auto-immune dans la parentèle.

Cela alimente la théorie « mesurée » : chaque vaccin expose à un risque très faible et doit donc apporter un bénéfice réel.


Faut-il remettre en cause la vaccination ?
Revenir aux sources est toujours précieux. La manie des autorités sanitaires de toujours vouloir enjoliver la réalité dessert en fait la vaccination en semant le doute dans le public.


Faut-il remettre en cause la vaccination ?
J’adhère à cette théorie. Qui n’enlève rien à l’intérêt de certaines vaccinations.